12 mai 2018 ~ 0 Commentaire

Douleur

La nuit quand tout le monde dort, certains coeur pleurent ,certaines âmes ont peur sous les couvertures, empris d’un sentiment de protection sous cette dernière. Monologue sentimentale, douleur indescriptible. Quelques mots sur une feuille, quelques notes sur un piano. Un hommage, un concerto, un hymne à ton être. Des heures passes dans cette chambre sur cette unique chaîne loin de tout . Quelques moments précieux, pour te voir, pour te parler, pour s’evader. S’il ne reste rien, moi, j’aurai ton nom gravé, la tête dans les étoiles, le soleil levant chaque matin. Et un vide incommensurable .

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Un pour tous tous pour un |
Laloba54 |
Bellifrala |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les mots ont-ils encore un ...
| Anna Siniscola
| Angelrardrouge